Vis ma vie d'empathe...

Mon parcours :


  "Comment cela vous est-il arrivé ?" 

A l'écrire ou le lire, on peut se demander quelle catastrophe m'a mené dans cette voie. Pourtant, ces personnes sont pleines de bonnes intentions et riche d'une curiosité saine (les autres préfèrent se taire).

Et bien, c'est de naissance selon moi. Je crois d'ailleurs que nous sommes tous des empathes à notre arrivée sur Terre. Notre chemin nous fermant peu a peu à l'âme-agît par notre apprentissage à comment nous devons vivre sur Terre.

Si les enfants sont nos meilleurs guides, il semblerait que se soit car ils ne sont pas encore été conditionnées par les valeurs et croyances que nous ou l'éducation nationale leur inculquons, notre culture disons. 

Quel dommage!!!
Voici pourquoi je pense que nous n'éduquons pas "nos" enfants, nous leur apprenons à vivre dans NOTRE monde et leur inculquons nos valeurs qui nous semble juste, ce qui est très différent. Le leur serait pourtant surement meilleurs...

En tout cas, mon Éveil m'a permis de me guérir de bien des blessures, m'a révélé d'avantage mon vrai moi et le sens de la vie. C'est surement la meilleure chose qui me soit arrivé... Mais que de souffrances, de peines et de tourments pour en arriver là !


Passons

Mon grand-père disait que j'étais celui qui étais venu le remplacer. Je suis le seul de ses petits-enfants qu'il prenais sur ses genoux, j'avais même le droit d'utiliser son précieux vieux poste radio à pile. J'adorais me promener avec dans sa maison.

C'était un tailleur de pierre, un bâtisseur de maison! Il aimait faire la sieste le midi. Il s'assaillait dans son fauteuil, une grosse cuillère bien lourde dans la main qui tombait avec fracas lorsqu'il s'assoupissait. Il savait alors, réveiller en sursaut, qu'il était temps de repartir au travail.

C'est une méthode et un rituel que je vous encourage à faire, la sieste digestive ayant énormément d'apports bénéfiques.

Déporté "par erreur", c'est la "vierge" Marie qu'il la sauvé comme je crois qu'elle m'a aussi protéger et sauver plus d'une fois, ayant été consacré à Marie à ma naissance.

L'usage veut que ces enfants porte des vêtements bleus durant un an... Ma mère a du oublier ce détails, vu qu'elle m'a habillé en bleu jusqu'à mes 12 ans ! Quelle drôle de surprise il y a quelques années lorsque j'ai appris que mon aura originelle est... Bleue!

Mais la vie donna raison à mon grand-père, je suis bien le dernier petit-enfant à être né avant sa mort peu de temps avant mes 3 ans.  

Une histoire de fantôme 

Je n'ai pas assisté à son enterrement mais quelques jours après, ma mère m'emmène voir ma grand-mère. Elle disparaît dans la cuisine tandis que je reste à l'entrée un moment. J'entend pleurer... 

Je rentre dans la cuisine et aperçois ma mère pleurer avec dans les bras de ma grand-mère assise sur sa chaise à côté de sa fenêtre.

Je demande avec mes mots (car je suis malentendant) ce qu'il se passe et ma mère m'annonce, les larmes plein la gorge que mon grand-père est mort, qu'il est au ciel.

Je n'en crois pas un mot et n'en démord pas! Ma mère insiste mais je lui affirme qu'elle se trompe.

Et, pour lui le montrer, je retourne dans l'entrée et demande, les bras grand ouvert, à mon grand-père de me prendre dans ses bras.

... Mais il ne peut pas.

C'est a cet instant que je "compris" que ce n'était pas mon grand-père, que c'était un fantôme.

Je suis sorti de la maison et ai refusé d'y retourner durant 3 ou 4 ans. Après tout, nous sommes élevés à la sauce scoobidoo "Haaaa, un fantôme!!!"...

En tout cas, ma mère se trompait ce jour là, mon grand-père n'était pas au ciel, il était là, avec moi. 
Il était sûrement venu me dire au revoir. 

C'est remaquable vu l'âge que j'avais mais je n'ai jamais oublié ces moments.

Un médium aveugle

Mauvaise rencontre... 

Je ne sais plus exactement quand, avant que mon père cesse de voyager, avant mon vaccin de l'hépatite B et la maladie qu'il a réveillé... Après ? 
Mais, vers 12 ans, tandis que je me promenai avec des amis une soir d'été ou la nuit était tombé (et oui, je faisais le mur déjà), j'aperçu à 200m de nous, une lumière, une lueur, "une dame blanche" me suis-je dit qui étais au pied d'une vierge sur la route de la plage. J'étais prêt a sauter dans le fossé pour ne pas être vu par une voiture et préviens mes amis qui ne voient rien et ne se cachent pas.

Je ne comprend pas, nous marchons quand soudain, la lumière avance vers nous. "Elle arrive...". Et soudain accélère. "Elle arrive...". J'ai à peine le temps d'entendre un ami rire et dire que je délire qu'elle franchit la centaine de mètre qui nous sépare en un éclair. Je me sent tombé...

L'instant d'après, mon cousin est penché au dessus de moi à me mettre des claques, ils me mettent brusquement debout. Et je me souviens leur demander ce que je faisait par terre et leur dire qu'il est temps d'y aller, que l'on avance. Je n'oublierais jamais le regard de mon pote, celui qui riait, me dire "Attends, tu ne te souviens de rien?... Quoi? Mais ca fait un quart d'heure que tu es par terre en train de baragouiner des mots!" Non, je ne me souvenais de rien, pour moi, ca n'avais été qu'un instant et son regard, lorsqu'il m'a dit "Toi, tu me reparles plus jamais de magie et de sorcières, de fantômes et tout ça !!!"

Je pourrai aussi vous parler de la comète que j'étais le seul à voir traverser le ciel a quelques mètres plus loin à la même époque, peut-être la même année, du moins l'été, peut-être le même soir. Le seul à le voir, pas vraiment ? Une autre personne que j'ai eu en séance il y 2 ans m'a dit avoir vécu le même phénomène à cette même époque, dans le sud de la France... 

Bref, je n'étais pas préparé a ce qui m'attendait...

Un mauvais rêve 

Quelques jours plus tard, je me sentais épié, agressé lorsque j'étais dans ma chambre, je me vis à voir une entité flottée dans ma mezzanine, point culminant du village avec une vue magnifique sur les toits des maisons, à hauteur du cloché en contrebas le tout sur ce paysage magnifique de l'estuaire. 

Une entité malfaisante !?J'avais peur et ne savais pas quoi faire, mais je réussi finalement à la contenir, la retenir dans un coin de ma chambre, au-dessus du vide. Elle flottait et parlais, parlais sans cesse de sa langue de venin. Je la fit taire, du moins, je mis un filtre, comme un mur qui m'empêchait de l'entendre.

3 semaines passèrent et, je présume avoir baissé ma garde, l'avoir oublié quelques peu, elle m'a attaqué de nouveau. Je réussi à la bloquer de nouveau mais l'entendait désormais d'avantage... La nuit surtout.

A qui en parler ? La seule avec qui je pouvais oser était ma mère, forcément mais... C'était sans compter sur ses peurs à elle, ses tabous, nos tabous!

Je sais aujourd'hui que l'une des meilleures défenses contre les démons, les mauvais esprits est simplement de ne pas y croire. Je sais aussi que la puissance de la magie réside dans le pouvoir de conviction. C'est ainsi que les masses peuvent faire comme si tout cela n'était pas, ce qui les protège plutôt bien (si l'on considère que c'est mieux de ne pas les percevoir, surtout aujourd'hui).

Certes, c'était un moyen de se protéger, de nous protéger mais je me suis retrouvé seul. 

Seul dans ma chambre avec cette chose effrayante. Alors le matin quand je me réveillais, je la voyais désormais qui m'épiait de son coin dans l'ombre, je savais qu'elle avait passé la nuit a flotter au-dessus de moi et à murmurer...

A l'aube du 3ème jour, au moment ou j'ouvris les yeux, elle flottait juste au dessus de moi et je savais que cela faisait des heures qu'elle incantait à mon oreille.

Je repris le contrôle et médita à la question. Mes yeux se levèrent au ciel...

Ma première demande à l'éternel

Mes yeux se levèrent et se perdirent dans l'univers, les histoires, les religions traversèrent mon esprit puis dans un instant solennel, je me suis mis à prier.
"Je ne sais pas si tu es, si tu existes, si tu es dieu ou autre chose mais si tu es là, je ne plus la voir, je veux qu'elle parte..."
Cet instant intense, cette émotion de désespoir me submergea puis dans cet état "... Je ne veux plus rien voir!"

Et paf, l'instant d'après apparût sur mon lit ma guide, je la voyait comme l'autre, comme je vous vois vous. "Attends, je vais te montrer, je vais t'apprendre..." dit-elle.
Ma guide! L'ami imaginaire avec qui je jouais car oui, ce sont souvent nos guides qui jouent avec nous, enfants.

J'étais cerné d'une part par une entité malfaisante qui proférait des mots obscures et de l'autre débarquait tout fraichement une personne qui se prétendait être mon guide... Comment aurai-je pu lui faire confiance ? Était-ce un piège ? Comment faire?
L'incantation de l'autre terminé en tout cas je n'ai pas pu. J'ai regardé le ciel et ai affirmé "Non, je ne veux plus les voir"... Et je ne les ai plus vu pendant longtemps et encore maintenant, du moins plus comme ca!

C'est seulement quelques 18 ans plus tard, suite à ce soin du 3ème oeil que je compris que les scènes que je voyais parfois, les personnages, les créatures que je voyais dans ma tête quand je marchais dans la rue, a côté d'une maison, les scènes que je lisais sous mes paupières, n'était pas des hallucinations, que ce n'était pas parce que j'avais trop bu, trop fumé ou que je trippais trop. 

Non, c'était car je suis un médium !

L'Éveil...

Télépathie...

Quelques années plus tard, je devais être en 4ème, l'une ou l'autre, et étais épris d'une jeune demoiselle de ma classe. On s'aimait bien mais moi, je ne m'aimais pas! Ma maladie et mon comportement associés m'avait fait prendre du poids, j'étais obèse. Je n'avais pas une "gueule d'amour" sans compter que l'on attaquait mon fier appendice nasal... Bref! Je n'étais pas à l'aise dans mon corps comme bon nombre d'adolescent.

Nous commençâmes, la belle demoiselle et moi, à échanger des petits mots que l'on faisait passer à travers la salle (beaucoup de petits mots) d'espagnol notamment. 

Curiosité ou peur du jugement, je m'interrogeais sur ses pensées, son opinion de mes mots, des émotions qu'elles ressentaient pour moi... C'est là que je commença à les deviner.

J'étais le premier surpris! Et je commença a me tester, sur elle hélas, tout en lui révélant que je savais ce qu'elle pensait. Voila comment j'allais l'impressionner!... Je voulu faire plus et lui envoya par séries des messages, le second citant ce qu'elle avais pensé du premier et ainsi de suite avant même qu'elle puisse y répondre. Elle était bluffé et j'étais fier, très fier même. Un gamin qui sans le savoir montrait sa capacités à manipuler, influencer et même deviner les pensées des autres... 

Les jours passèrent et se ressemblèrent mais elle commença à être très perturbée, à avoir peur et à m'éviter. 


Ressentant cela, j'ai redoublé d'effort pour la retrouver mais c'est là qu'elle commença à littéralement ressentir ma présence dans sa tête. En plein cours, elle craqua et me cria, d'arrêter, de sortir de sa tête. Je fût surpris, désorienté, horripilé de la voir en pleurs à cause de moi, de réaliser qu'elle ne me supportait plus, que je ne sortirais pas avec elle.

2/3 jours passèrent, elle m'évitait coûte que coûte. Lorsque l'on attendait le prof devant sa salle, elle m'intimait de ne pas la regarder car oui, dès que je croisais son regard et désormais, de plus en plus celui des autres, je me connectais à eux.

Enfin, je craqua! L'accula pour lui présenter mes excuses, lui dire que je ne recommencerai plus, que j'étais désolé et que par dessus tout, ce n'était pas ce que je voulais puis je parti en la laissant avec ses amis et les autres élèves de la classe.

Au final, étant témoin de ce que mes pouvoirs avaient engendrés, je me promis de ne plus recommencer, de fermer les yeux sur ceux des autres. Encore une fois j'étais seul, isolé.

Fait remarquable tout de même, mon œil gauche restait désormais mi-clos. 

Vers mes 17 ans,  ce don s'exprima de nouveau. Lorsque je croisais le regard d'une personne le temps d'un instant, je ressentais, je savais au fond de moi comment elle se sentait, à quel sujet elle pensait et qu'elles étaient ses intentions.

Cela m'amusa un moment, je ne saurai dire si j'avais occulté l'épisode de la demoiselle mais cette fois-ci j'en parla à quelqu'un, un autre proche.

Quelle réaction !!!

 Je sais aujourd'hui que tout est juste et qu'il n'y a pas de hasard mais je pourrai me demander ce qu'aurait été ma vie si la réponse que j'ai eu avait été différente !

"Mais tu te prend pour qui ??? T'es qui pour prétendre savoir ce qu'il y a dans la tête des gens??etc etc ..." 

La réponse avait été violente!! Devant cette réaction et le sermon qui dura un moment dans sa voiture, les pensées qui l'habitait qui émanait selon moi d'avantages de la jalousie mélée à la peur que du bon sens. Je n'ai rien dit ou presque.

Et encore cette phrase : "... Tu dis rien a personne!"

Au contraire, j'avais compris que j'en avais parlé à la mauvaise personne et décidé que je trouverai quelqu'un pour en parler, je ne voulais pas me retrouver seul encore une fois... C'était sans compter sur sa longue, très longue argumentation.

En tout cas, figé dans la peur du regard des autres, je n'ai plus cherché à développer ce talent. 

... et tremblement de terre

A l'époque de mon lycée, je me souviens de ce jour où je ne tenais plus en place.

L'atmosphère était particulière et l'effet s'est accentué au cours de la journée.

Était-ce la lune ? Un autre phénomène étrange ? En tout cas, j'étais aux aguets et cherchait la cause de ce sentiment. J'ai perturbé les cours ce jour-là, en parlais, demandais aux autres si ils sentaient quelque chose.

En début d'après-midi, un élève en eu marre et me recadra. Je bouillonnais sur ma chaise d'excitation, quelque chose se passait, allait arriver ! J'en étais convaincu.

Je prend sur moi jusqu'a ce qu'en milieu d'après-midi, le même élève se retourne et me dit qu'il y a un truc. Deux autres élèves le sentent aussi et me prennent à parti, comme si j'en étais la cause ou que j'en savais plus.

Le sentiment que j'éprouvais depuis le matin s'était répandu, la plupart commençait a sentir quelque chose.

Le prof en eu assez et m'interpella ! "Qu'est-ce qu'il y a encore Damien?"

Et là, excité comme une pile, je m'exclame qu'il y a quelque chose, que ca arrive que ca va arriver!

Il me répond que n'ayant rien de plus à dire, qu'il fallait passer à autre chose, que si je continuais à perturber la classe, j'irai au bureau du directeur! 
Cela calma les autres élèves mais seulement quelques secondes plus tard, je le répète à voix haute : "Ca arrive!"

J'allais surement me faire envoyer chez le directeur quand soudain, les vitres se mirent à trembler puis tout le préfabriqué!

Trois heures auparavant, un tremblement de terre sous-marin avait eu lieu au sud du Morbihan et je l'avais senti !

Je l'avais même senti avant qu'il ne se produise... Ce doit être mon côté Éléphant! ^^